Le Parc National de Torotoro

Le jeudi 26 mai, j’ai quitté Cochabamba pour aller dans le Parc National de Torotoro. J’ai fait le voyage avec 3 anglais, Alice, Chris et Ian. Tous les 3 viennent de Nottingham. Je les ai rencontrés à l’auberge de jeunesse le soir avant.

Pour se rendre à Torotoro, il y a environ 5 heures de trajet avec un mini-bus sur une route de campagne, donc ça secouait mais c’était magnifique. Cette région du pays s’appelle “Les Vallées” et elle porte bien son nom. Nous avons passé dans beaucoup d’entre elles et à chaque fois le paysage change de l’autre côté de la montagne. Cette région est très sèche. L’herbe est brûlée par le soleil et il y avait seulement quelques arbres qui étaient verts. Les montagnes ont des formes très particulières ce qui met un charme en plus à la région.

Lorsque nous sommes arrivés au village, nous avons tout de suite cherché un hôtel. Cela a été facile et c’était probablement le meilleur dans le village. J’ai payé 50 Bolivianos par nuit. Le lit était super confortable et il avait de l’Agua Caliente ! Il s’appelait l’hôtel Asteria, situé près de la place principale. Puis nous sommes allés manger dans un petit restaurant et acheter nos billets d’entrée pour le Parc National, 30 Bolivianos pour 4 jours.

Torotoro est situé au sud de Cochabama à 2’700 mètres d’altitude dans le département de Potosi. Il y a environ 1’000 habitants et il y a deux chaînes de montagnes qui entourent le village. Durant la journée, il fait beau et chaud. Il faut bien se protéger car sa tape et ça se rafraîchit dès que le soleil se couche.

JOUR 1 – Canyon de Torotoro, El Vergel :
Nous nous sommes levés aux aurores le vendredi matin avec Alice et Chris. Malheureusement Ian n’a pas pu venir avec nous car il était malade. Nous sommes allés au marché manger le petit déjeuner puis nous nous sommes rendus sur la place principale où nous avons croisé deux filles qui étaient dans le même bus le jour d’avant. Sophia, danoise et bolivienne et Arisa, japonaise. Nous avons décidé de former un groupe les 5 pour faire descendre les prix du tour avec un guide. Nous avons payé 30 Bolivianos par personne pour environ 5 heures de randonnée.

La rando a commencé par la découverte de traces de dinosaures. C’est assez impressionnant de se dire que ces animaux ont vécu il y a des millions d’années et qu’il y a toujours des traces de leur passage sur la terre. Puis nous nous sommes dirigés vers le canyon. Nous l’avons vu depuis le haut sur un mirador installé sur le bord pour avoir une belle vue sur ces falaises. Celles-ci font 300 mètres de profondeur.

Ensuite, nous sommes descendus plus de 700 marches jusqu’au fond, puis nous avons sauté de pierre en pierre pour se rendre au lieu “El Vergel” un peu plus bas. “El Vergel” veut dire le verger en français. C’est le seul lieu du canyon ou un cascade coule toute l’année et que la nature est verdoyante. A cet endroit, nous avons fait une pause pour manger quelque chose et j’ai aussi profité de faire une petite sieste au soleil. Il y avait aussi la possibilité de se baigner pour les courageux car il y a des piscines naturelles avec de l’eau claire.

Comme nous avons payé 10 Bolvianos en plus et nous sommes rentrés par un chemin différent. Nous avons remonté le lit du canyon en passant d’une pierre à l’autre. J’avais l’impression d’être une gamine à nouveau en faisant un peu d’escalade à certains endroits. Nous sommes arrivés dans un endroit sans issue du coup nous sommes remontés sur le haut du canyon. La paroi était vraiment à la verticale et il fallait s’aider des mains pour grimper. Le tour s’est terminé à nouveau dans le village de Torotoro  5h30  plus tard. J’ai eu quelques courbatures le lendemain mais contente de l’avoir fait car c’était la première fois que j’allais au fond d’un canyon, c’était magnifique !

JOUR 2 – Ciudad de Itas
Le jour d’avant nous avons demandé à notre guide, Edwardo s’il était disposé à nous guider le samedi toute la journée. Celui-ci nous a dit oui et nous a proposé deux activités. La première était la Ciudad de Itas située à 3’600 mètres d’altitude au-dessus de Torotoro. Pour s’y rendre nous nous sommes tous retrouvés à 7h30 sur la place. Cette fois Ian est venu avec nous. Nous avons ensuite été conduits en jeep 4×4 jusqu’à l’entrée du site. Ce voyage en jeep était splendide, au fur et à mesure que nous montions, les paysages changeaient et lorsque nous avons passé sur un col, une vue incroyable sur la vallée suivante s’est dévoilée et tout le monde dans la voiture a fait un gros : WOW, tellement que c’était beau ! Après 1h30heure de voiture, nous sommes arrivés à l’entrée du site. Pendant plus de 2 heures nous nous sommes baladés entre les formations de roche qui ressemblent un peu aux Kopjes du Zimbabwe. Nous avons aussi eu la chance de voir le majestueux Condor des Andes qui a volé au-dessus de nous pendant toute la durée de la rando.

De nouveau, nous avons fait un peu d’escalade sur les rochers, c’était marrant. Nous avons aussi visité des cavités dans la roche qui servaient d’abri pour les gens qui vivaient là il y a des centaines d’années en arrière. Les paysages aux alentours sont absolument incroyables. Il y a des chaînes de montagnes de tous les côtés. Lorsque la rando s’est terminée, nous sommes remontés dans la jeep pour redescendre jusqu’aux grottes d’Umajalanta, où mes collègues sont partis les explorer sans moi car je suis claustrophobe, j’ai préféré les attendre au soleil avec un bon bouquin. Je les ai quand même accompagné jusqu’à l’entrée de la grotte mais je n’ai pas été plus loin.

Ils sont ressortis 1h30 plus tard puis sont sommes rentrés à Torotoro. Sophia et Arisa ont repris le bus pour Cochabamba le même soir. En ce qui nous concernait, nous avons préféré rester une nuit de plus pour ne pas arriver de nuit. Malheureusement notre hôtel était complet samedi soir, du coup nous avons dormi dans une autre auberge pour 25 Bolivianos par personne. Les lits étaient moins confortables et nous nous sommes fait réveiller à 6 heures par une bande de gamins qui jouaient au foot à l’étage du dessus.

Vers 8 heures nous avons pris le bus pour retourner à Cochabama. En venant j’ai loupé la meilleure partie du voyage car je dormais, du coup au retour j’ai bien profité de regarder la vue, sublime une nouvelle fois. J’ai vraiment bien fait de venir dans ce parc, il était sur ma liste même avant que je parte. Je n’ai vraiment pas été déçue. C’est un petit paradis sur terre où l’air est pur et où il n’y a pas de pollution. Si vous êtes en Bolivie soyez sûr que Torotoro est sur votre liste !

IMG_4494

 


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s